Peut-on encore éviter une catastrophe humaine au Sud de Madagascar?

© FXM – Photo d’une carcasse de baleine échouée sur les plages du Sud de Madagascar, publiée par CétaMada >>

[FR] A l’insu des médias traditionnels, un drame humain et écologique sans précédent est sans doute en train de ce dérouler dans les régions de l’Androy et l’Anosy au Sud de Madagascar suite à la marée noire dû au naufrage du cargo Gulser Ana en pleine saison de migration des baleines dans cette région de l’Océan Indien.

Si jusqu’à présent, mettant à profit le silence pesant des autorités malgaches embourbées dans une crise politique sans fin, les déclarations rassurantes de la compagnie turque Mardeniz Denizcilik, exploitant du navire, pouvaient faire illusion en niant à loisir la véracité des atteintes aux baleines tout en minimisant l’impact de ce naufrage sur l’environnement. Une série de photos publié hier sur le site de l’Association CétaMada pour la protection des mammifères marins autour de Madagascar met fin à toute cette controverse en apportant la preuve par l’image de l’existence d’au moins d’une baleine échouée.

Mais la photo ci-dessus nous montre bien plus qu’une simple carcasse de baleine échouée, elle lève un voile sur les conditions de survie de la population des régions Androy et Anosy. Cette population qui a la pêche pour activité principale et qui a été frappée par l’interdiction de pêche par décret ministériel, pour prévenir tous risques d’intoxication alimentaire après la marée noire. Celle-là même qui souffre d’allergies cutanées et autres a diarrhée, vomissement ainsi que les affections respiratoires [d'après le quotidien les Nouvelles] pour avoir accepté le « sale boulot » de nettoyage des plages souillées par la marée noire sans équipement de protection adéquat et contre un salaire de 2 € par jour. Si le quotidien l’Express de Madagascar rapporte le récit des deux baleines « enterrées par peur de les consommer et d’être intoxiqués. » La vision de cette femme qui brandit à bout de bras son morceau de viande tel un trophée, est à la mesure de l’ampleur du désarroi qui touche au moins une partie de cette population du sud, qui a déjà renoncée à tout espoir au point d’être réduit à la nécrophagie, des simples charognards.

Pour faire face aux besoins urgent de la population concernée, le Programme Alimentaire Mondial [PAM] a articulé le chiffre de 250’000 $ par mois [~171'000 €]. Alors, ce ne sont pas les 7’200 € d’aide promis par le gouvernement boycotté par les donateurs, ni même les 100’000 $ [~68'000 €] que l’assureur du bateau s’est dit prêt à verser comme première tranche à titre de réparation, qui vont changer grand chose. D’ailleurs méfiante la région a d’ores et déjà exigé que l’argent soit directement versé aux destinataires sans transiter par les innombrables rouages administratifs que regorgent cette si lointaine capitale Antananarivo. Hasard du calendrier, au moment où ces chiffres sont avancés l’Express annonce l’envoi pour la semaine à venir d’une délégation de la direction de l’Environnement pour « voir de près les impacts environnementaux de cet accident maritime » … soit près de 4 semaines après le naufrage seulement!

En ces temps de crises, si les craintes de corruptions et de détournements sont bel et bien fondées, comme les ressources alimentaires manquent dans les régions environnantes, de toute façon il faudra bien les acheminer depuis beaucoup plus loin. En attendant, les communautés de pêcheurs de l’Androy et l’Anosy ne pourront compter que sur eux-mêmes. Et déjà la question se fait pressante: peut-on encore éviter une catastrophe humaine au Sud de Madagascar?

© tomavana | Peut-on encore éviter une catastrophe humaine au Sud de Madagascar?
lire la suite: et l’on reparle du naufrage du Gulser Ana à Madagascar >>

[La diarrhée frappe la population de Faux Cap | Les Nouvelles - 14.09.2009 >>]

[Pollution - Pas que des dégâts environnementaux, une crise humaine | le Quotidien de la Réunion et de l'Océan Indien via Coordination marée noire - 15.09.2009 >>]

[Association pour la protection des mammifères marins autour de Madagascar | CétaMada - 17.09.09 >>]

[Des baleines échouées à Faux-Cap | l'Express de Madagascar - 18.09.2009 >>]

[Beloha sur mer, une baleine échouée sur la plage | l'Express de Madagascar - 21.09.2009 >>

[Une autre baleine échoue à Belo sur Mer | Les Nouvelles - 21.09.2009 >>]

[Les suites du naufrage du navire Turc à Madagascar ? | CétaMada - 22.09.09 >>]

[Faux-Cap, L'eau de mer passe en analyse | l'Express de Madagascar - 02.10.2009 >>]

[Faux-Cap, La pêche de nouveau autorisée | l'Express de Madagascar - 05.10.2009 >>]

[La pêche reste interdite à Faux Cap | l'Express de Madagascar - 09.10.2009 >>]

[Shipwreck an ecological disaster for southern Madagascar | panda.org - 28.19.2009 >>]

About these ads

7 commentaires sur “Peut-on encore éviter une catastrophe humaine au Sud de Madagascar?”

  1. Update 1: imprécision de la presse malgache à propos de la localisation de l’échouage d’une baleine à Madagascar,
    - baleine de 14m échouée à Beloha-sur-mer, région Sofia, Nord Ouest, selon l’Express de Madagascar,
    - baleine de 16m retrouvée sur la plage de Belo-sur-mer, au sud de Morondava, région Menabe, selon les Nouvelles,
    - localisation certes différente, mais villages homonymes et même scénario, c’est-à-dire la même colonne de villageois qui viennent se servir sur la carcasse en cours de décomposition sur la plage.

    [Beloha sur mer, une baleine échouée sur la plage | l'Express de Madagascar - 21.09.2009 >>

    [Une autre baleine échoue à Belo sur Mer | Les Nouvelles - 21.09.2009 >>]

  2. Update 2: l’Association pour la protection des mammifères marins autour de Madagascar aka CétaMada apporte un éclairage par le témoignage visuel d’un certain Nicolas Cottard moniteur de plongée à Bélo-sur-mer [c’est donc la localisation du quotidien Les-Nouvelles qui s’est révélée exacte] :
    - une femelle cachalot d‘environ 16 m pour 30 tonnes aurait été retrouvé sur la plage de Belo-sur-mer,
    - un banc de dauphins Tursiops ou Stenella, composé de 3 à 5 individus, auraient été aperçus morts sur une plage près de Belo-sur-Tsiribihina,
    - encore une autre baleine à bosse retrouvée à près de 200km au Nord de Belo-sur-mer,
    - pour information, ces côtes se trouvent à plus de 600km au Nord Ouest du Cap Sainte Marie,
    CétaMada avance aussi deux hypothèse dans le cas où ces décès s’avèrent « non naturelle »
    - soit les mammifères ont été contaminés aux alentours du Cap Sainte Marie puis se sont échoués plus au Nord,
    - soit les mammifères ont été empoisonnés près des villes de Belo ce qui sous entendrait que la nappe de phosphate ou d’hydrocarbures remonte vers le Nord…jusqu’où ?

    [Les suites du naufrage du navire Turc à Madagascar ? | CétaMada - 22.09.09 >>]

  3. Update 3: comme promis l’Association pour la protection des mammifères marins autour de Madagascar aka CétaMada publie les photos prises sur la plage de Belo-sur-mer montrant de nombreux habitants s’affairant autour de la carcasse du cachalot femelle.
    [Echouage d’un cachalot à Belo sur mer, Madagascar | CétaMada - 25.09.09 >>]

  4. Update 4: cinq semaine après le naufrage du cargo Gulser Ana au Sud de Madagascar:
    - on attende toujours les résultats d’analyses … envoyées à Brest en France,
    - la pêche est toujours interdite,
    - 80 tonnes de déchets ont été récoltés mais le nettoyage des plages souillées continue.
    [Faux-Cap, L'eau de mer passe en analyse | l'Express de Madagascar - 02.10.2009 >>]

  5. Update 5: Bonne nouvelle?
    - la pêche est de nouveau autorisée,
    - toujours pas de publication des résultats d’analyses précédemment évoquées,
    - la précarité de la population de pécheur habitants de la région semblent en être la principale motivation.
    [Faux-Cap, La pêche de nouveau autorisée | l'Express de Madagascar - 05.10.2009 >>]

  6. Update 6: confusion encore: « la pêche reste interdite à Faux Cap » est le titre d’un article à paraitre demain,
    - la pêche et le commerce de produits de la mer sont interdites,
    - on observe cependant des personnes qui font du porte-à-porte pour en vendre dans la région,
    - analyse en cours avec l’envoi du navire français « La Curieuse » sur les lieux [quitté Tolagnaro dimanche 4 octobre 2009],
    - toujours pas de publication des résultats d’analyses précédemment évoquées,
    - pas un mot sur la levéee d’interdictionprécédemment évoquée, alors démenti du précédent article ou ré-interdiction masquée?
    [La pêche reste interdite à Faux Cap | l'Express de Madagascar - 09.10.2009 >>]

  7. Update 7: le WWF a sorti un rapport qu’elle a co-financé :

    - le rapport a été préparé par une équipe interdisciplinaire de huit scientifiques qui s’est rendue à Faux Cap, peu après l’accident du navire Gulser Ana,
    - le rapport détaille et fait états de grave impact sur la santé des populations locales et sur le riche milieu marin et côtier,
    - les conséquences sur le moyen et long terme devront faire l’objet d’une étude ultérieure.
    [Shipwreck an ecological disaster for southern Madagascar | panda.org - 28.19.2009 >>]


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 39 followers

%d bloggers like this: