Emeutes à Madagascar : la françafrique est déjà de retour aux affaires

Illustration empruntée chez – sarkopitheque >>

FR
En une semaine la diplomatie française a repris ses “pleins droits” à Madagascar, son ancienne colonie où son influence était de plus en plus contestée ses dernières années.
Et l’ironie du sort veut que ce soit le président actuel Marc Ravalomanana qui y joue un rôle important. Celui-là même qui a ouvert en grand les portes du pays aux chinois afin de faire l’impasse sur le poids de cette "vieille amitié" qui lie la grande île à la France. Oui ce président qui a "osé" renvoyer M. Gildas Le Lidec, ambassadeur français en poste à Madagascar en plein 14 juillet 2008, fête nationale française.
Alors que Madagascar héberge un des plus grand contingent de français en Afrique sub-saharienne [25'000], 6 mois après, la France n’est toujours représentée que par une "simple" chargée d’affaires, Mme Marie-Claire Gerardin. Preuve en est que certaines blessures ont du mal a cicatriser.
Comment on est en arrivé là ? Comment le président malgache a-t-il pu tomber dans le piège grossier de “l’adversaire qui lui tend une main secourable” … par pure charité ?

Acte 1
En pleine période de bras de fer avec le président malgache Marc Ravalomanana, Andry Rajoelina le maire de la capitale Antananarivo >> passe quelques jours à Paris. Lui et sa cour avaient des sourires carnassiers ce matin du lundi 5 janvier 2009 à leur retour de France à l’aéroport d’Ivato.

Acte 2
Après les émeutes et une omniprésence d’Andry Rajoelina tant sur les ondes que sur le terrain, Marc Ravalomanana “contre-attaque” en tentant de rattraper son absence médiatique. Ce matin du mardi 28 janvier 2009 donc, il choisi de se mettre en scène devant les ruines encore fumante de la RNM [Radio Nationale de Madagascar]. Sûr de son fait, il harangue la foule, accuse et se laisse aller à des confidences “j’ai reçu un appel de Bernard Kouchner [ndlr. Ministre français des Affaires étrangères]” … “c’est lui qui m’a livré les noms des principaux instigateurs : Roland Ratsiraka et Dolin Rasolosoa” … “j’ai immédiatement lancé des mandats d’arrêts contre eux” … “Bernard Kouchner va nous aider à les attraper” …

Acte 3
Tous les doigts pointent vers Paris … vers Didier Ratsiraka ancien président en exil et Pierrot Rajaonarivelo Ancien vice-premier ministre en exil et candidat empêché de venir déposer sa candidature lors des dernières présidentielles de 2006. Tour à tour les deux démentent.

Acte 4
Le Quai d’Orsay, siège du Ministère des Affaires étrangères français “dément formellement” les propos du président malgache.
Quelqu’un ment … mais qui ?

Acte 5
Sur TV5 Andry Rajoelina annonce ne pas avoir de soutien ni des Etats-Unis, ni de l’Allemagne ni de la France … ni de la Communauté Européenne. Avant d’ajouter plus loin “Ceci dit j’ai quand même pas mal de soutien au niveau internationale mais ce sont des accords que je ne peux pas dévoiler [ndlr. maintenant ?].”

Acte 6
Alors que tous les regards épient encore les moindres faits et gestes des "vieux dinosaures de la politique malgache" personne n’a remarqué que tel un prestidigitateur [pour rappel une personne habile de ses mains qui fait des tours de passe-passe: sachant faire apparaître / disparaître selon son gré], Nicolas Sarkozy et sa “françafrique” était déjà de retour aux affaires à Madagascar.

Epilogue provisoire
Voilà toutes les pièces sont en place pour l’acte final. Car quelque soient les résultats des tractations en cours entre le président Marc Ravalomanana et le maire Andry Rajoelina, on peut déjà dire que depuis 2002 jamais la France n’aura autant pesé sur la vie politique malgache.
Et l’avenir nous dira si par un excès d’arrogance, d’avoir dévoilé ses sources diplomatiques, Marc Ravalomanana n’a pas ouvert le portail au "cheval de Troie" qui servait de cachette à Nicolas Sarkozy, en premier c’est lui qui a désigné la France comme étant un médiateur "fiable."

[TV5 : Les commentaires d’Andry Rajoelina, Maire d’Antananarivo, en direct de Madagascar - tv5.org - 29.01.2009 >> ]

[Déclarations d'Eric Chevallier porte-parole du Ministère des Affaires Etrangères, Point Presse du 29.01.2009 version vidéo >> et version texte >> ]

[La bévue « Kouchner » - pov >> ]

[Afrique : Sarkozy jaloux de son rival chinois - sarkopitheque >> ]

[françafrique - rue89.com >> ]

[françafrique - bakchich.info >> ]

10 commentaires sur “Emeutes à Madagascar : la françafrique est déjà de retour aux affaires”

  1. [...] la françafrique est déjà de retour aux affaires >> [...]

  2. C’est à la télé que vous devriez faire passez ce genre de truc.

  3. Excellent Tomavana !!! merci pour cet article.

  4. [...] très bon article de Tomavana, blogger malgache (Malagasy) montrant les différentes phases de cette [...]

  5. [...] Emeutes à Madagascar : la françafrique est déjà de retour aux affaires [...]

  6. Ravalomanana, dans son "innocence" paysanne a manqué de finesse. Ce "candide" ignore que passé les frontières malgaches il ne représente pas grand chose .
    Que Madagascar est un petit pays.La grenouille a voulu se faire aussi grosse que le boeuf.
    Ravalomanana paie cher sa prétention doublée d’une ignorance crasse.
    Etre "docteur honoris causa" ne signifie pas initiation approfondie à la géopolitique.
    Espérons qu’après ces événements Madagascar aura des gouvernants plus réalistes et plus modestes.

  7. Une compilation des photos chocs du "The Black Monday"

  8. Ca se tient.
    Mais pourquoi Paris n’attend-t-il pas l’ élection présidentielle de 2012? C’est dans 3 ans et en politique, c’est court. Il fallait laisser Ra8 à son autisme politique et TGV aurait cueilli le pouvoir comme un fruit mûr.
    Au lieu de cela, TGV fait une attaque frontale qui risque de se retourner contre lui. D’autant que Ra8 semble vouloir accélerer les choses en le destituant de son perchoir de Maire de Tana.
    Mais il est vrai que Paris joue un rôl ambigu : l’appel à la négociation entre Ra8 et TGV alors que ce dernier est complètement hors-la-loi — imaginez Marine Aubry (secrétaire général du PS français) en train de déclarer qu’ellle est désormais présidente à la place du président, elle serait arrêtée illico sans autre forme de procès, et tout le monde trouverait cela normal–, d’avoir laisser Didier Ratsiraka s’exprimer alors qu’il avait une obligation de réserve.
    En tous les cas, sur le terrain, demain 4 janvier 2009, on évaluera avec attentation la capacité de mobilisation de TGV en réponse à sa destitution prononcée par le Gvt.
    Reste une impression étrange : que dans ce conflit, la rue ne fera pas la différence.

  9. Et si ra8 n a pas fait d oppression sun TGV. Ces desastres n ont pas eu lieu, le mandat de ra8 serait fini bien comme il l avait esperé. C est sa faute que Tgv a fait la manifestation. Comme on dit" Ny vy tsy mikitrana irery"


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 41 autres abonnés

%d bloggers like this: